Coton bio et certifié Gots
Made in France
Expédition mondiale

La marionnette Dinosaure

Bientôt !

Recycler mon écharpe, pourquoi et comment ?

Sortez votre écharpe du placard pour lui donner une seconde vie !

Vous êtes de plus en plus nombreuses et nombreux à nous demander quoi faire de votre écharpe ou sling lorsqu’ils ne vous servent plus.

Vous avez mis tout votre cœur à porter vos enfants, et aujourd’hui votre porte-bébé en tissu Colimaçon a une valeur sentimentale inestimable. Dans ces conditions, difficile de le revendre ou le donner à des amis. 

Donc maintenant que les enfants ont grandi, l’écharpe est remisée au fond de votre placard, faute de solution.

Du jamais vu, un blog dédié à l’upcycling de votre écharpe

Colimaçon sort votre écharpe du placard pour lui donner une seconde vie !

Nous avons pensé des objets/jeux/vêtements, astucieux, nobles et durables, qui continuent à accompagner vos enfants à partir de 3 ans. 

Nous les avons souhaité fonctionnels et poétiques pour que vos enfants puissent y mettre, à leur tour, tout leur coeur !

Débutant.e ? Lancez-vous !

#upcycl_sling – le blog, mode d'emploi

Nous proposons 7 tailles d’écharpes de portage, 2 tailles de ringlsings et 3 tailles de slings du barbu.

Dans ces conditions il nous était impossible de proposer 1 tuto par porte-bébé.

Nous avons donc décidé de créer des patrons pour des coupons d’écharpes (50 cm, 1m, 2m etc…). A vous ensuite de composer votre upcycling en fonction de la longueur que vous avez à la maison.

Votre écharpe mesure 4 m ? Vous pouvez par exemple y confectionner un duvet poisson et un jeu de pêche à la ligne.

Des patrons gratuits à télécharger en libre service

Pas besoin d’être experte en couture !

Nos tutoriels sont “débutantes friendly” et les patrons sont accessibles en libre service.

Tous ont été testés et décortiqués par Cindy,  une couturière débutante, maman, comme vous, d’un petit garçon de 3 ans. Si elle a réussi, vous y arriverez aussi !

Vous pouvez le faire !

Découvrez Jeannette, la créatrice de nos tutos upcycling

Bonjour ici Jeannette !

Ou du moins… Laurie ! Jeannette, c’est ce nom que j’ai choisi pour le concept tourné autour de l’upcycling. Le saviez-vous : la jeannette est une petite table à repasser faite pour repasser les manches et les endroits délicats d’un vêtement. Un brin rétro, il me rappelle le prénom d’un de


C’est depuis mon atelier nichée au creux des montagnes à Grenoble que j’ai créé Jeannette & co, un concept basé sur l’upcycling : afin de donner une seconde vie à nos vêtements. Ceux que l’on chérie, car nous y sommes attachés, parce qu’ils nous rappellent des souvenirs ou animent des envies. Alors ne jetez rien, tous se transforment.

Donner une seconde vie à vos vêtements et à votre créativité : le blog

Dans le blog de Jeannette, vous retrouverez des tutoriels simples ainsi que des astuces autour de la couture et de la broderie. De l’article zéro déchet au vêtement, en passant par la retouche et jusqu’à la conception d’un patron, tout y est ! 

Et si vous aussi, vous vous mettiez à la couture ? Avoir conscience de la réalisation d’un vêtement, c’est se rendre compte des trésors qui nous entourent. De plus, ça vous permet de vous créer une garde-robe et des accessoires uniques.

 

Des photos pas à pas, des vidéos d’étapes, des glossaires de vocabulaire technique, des motifs gratuits à broder… Vous retrouverez tout sur le blog pour créer ou vous inspirer.

"Comme les chats, vos vêtements ont 7 vies !"

La boutique en ligne

Sur la boutique en ligne, vous retrouverez des accessoires brodés à la main, des t-shirts personnalisés, des robes ajustables… De plus, j’essaie de limiter vos complexes. Les robes et bustiers sont ajustables grâce à un système de laçage. Vous êtes passé du 38 au 42 ? Ce ne sont pas ces vêtements qui vous le rappelleront !

La totalité des articles présents sont des modèles uniques ou réalisés en petite série. Travaillant exclusivement sur le concept d’upcycling, chaque pièce est réalisée à partir d’un vêtement ou d’un tissu revalorisé que j’essaie d’utiliser jusqu’à la dernière chute. Cela permet de rentrer dans le principe d’économie circulaire et ainsi minimiser les impacts environnementaux liés à l’industrie du textile.

Les kits à broder

Dans cette même boutique, l’onglet #broderiedeJeannette est une partie entièrement dédiée aux kits à broder, à réaliser vous-même. La broderie est le moyen le plus simple et le plus économique de donner une seconde vie à un vêtement : un fil, une aiguille, un joli motif et l’on peut cacher un trou ou bien encore une tache.

Des illustrations amusantes, accompagnées d’une phrase mordante qui donne un coup de peps à une tenue ou décoration intérieure.
#broderiedeJeannette se sont des petits sachets fait main et réutilisables, dans lesquels vous pourrez trouver : un motif prêt à broder, son livret explicatif, une aiguille Bohin, et les fils DMC utiles (tout fabriqué en France).

Soyez les bienvenus dans mon univers rétro et poétique !

Le duvet poisson

Télécharger le tuto

Télécharger le patron

Le duvet doudou, aux formes élégantes, qui accompagne votre enfant partout et longtemps !
Je ne voulais pas m’arrêter à l’aspect pratique du duvet. J’ai donc imaginé ce joli poisson acidulé qui vous permettra de donner une seconde vie poétique à votre écharpe de portage.
( L’intégralité des patrons que je vous propose sont emprunts d’élégance et de poésie.)

 

Le Duvet Poisson mesure 117 cm de long. Il convient pour un enfant de 2/3 ans à 4/5 ans (en fonction de la taille de votre enfant).
Il est lavable en machine.

C’est un ouvrage qui présente quelques difficultés pour les couturières débutantes. Ceci dit il ne demande pas de minutie et peut être réalisé en plusieurs fois. Si vous êtes interropu.e par votre enfant par exemple, vous pouvez vous y replonger plus tard avec facilité.

Ce tutoriel a été conçu pour être réalisé avec les tissus Colimacon et cie. Il s’appuie sur les diverses caractéristiques du tissu pour vous faire gagner du temps.

Ce tutoriel va générer des chutes. Gardez-les précieusement ! Vous trouverez toute l’inspiration dont vous aurez besoin pour constituer des petites pièces sur le site Colimaçon, sur leurs réseaux sociaux ou plus simplement sur ce blog (tuto pêche à la ligne par exemple).

Principales difficultés

Pose de ouate
Pose d’une fermeture à glissière
Travail d’une grosse pièce

Cindy a testé pour vous !

« Je me suis régalée à tester ce tuto et je suis très fière de mon duvet ! Je n’avais jamais utilisé mon pied presseur pour fermeture éclair, ni posé de ouate, ni fait de grosses pièces avant.
J’ai mis du temps à coudre le duvet, mais comme tout est bien expliqué, et que j’ai bien pris le temps de tout lire, je n’ai pas rencontré de difficultés malgré mes appréhensions.
Je l’ai fait en plusieurs fois, donc le temps est passé vite. »

 

Fournitures

Pour réaliser le duvet poisson, vous aurez besoin de :

  • Une machine à coudre, équipée du pied presseur classique et du pied presseur à glissière.

  • Une imprimante et du papier

  • Une bonne paire de ciseaux

  • Un fer à repasser (température MAX + vapeur)

  • Des épingles

  • Une aiguille

  • Une section de 3 m de votre écharpe de portage Colimacon et Cie ou un coupon déjà lavé de 3 m x 75 cm de tissus au mètre Colimacon et cie.

  • Du fil machine assorti

  • 1,60 m x 150 cm large de tissu polaire minky

  • 1,70 m x 150 cm large de ouate fine

  • Une fermeture à glissière non séparable de 60 cm assortie

Avant de commencer

Laver votre écharpe de portage avant toute découpe. L’écharpe a tendance à se détendre au fur et à mesure des portages. Elle retrouve sa forme initiale une fois lavée. Découdre les ourlets si nécessaire.Plus généralement, laver les tissus puis les repasser (avec vapeur) avant de les travailler.

Imprimer le patron en 100 %. Une fois imprimé, le carré test doit mesurer 5 cm. On peut observer une différence de 1 ou 2 millimètres en fonction des imprimantes. Vous pouvez laisser en l’état sans conséquence pour votre ouvrage. Assembler les feuilles selon le schéma d’assemblage. Couper sur le trait continu bleu.

Je vous conseille de lire une première fois ce tuto en entier avant de commencer à travailler. Vous gagnerez du temps pour la suite.Si vous hésitez sur une étape, vous pouvez contacter Colimaçon et Cie avant de couper. Alexa vous guidera.

Glossaire

J’utilise parfois un vocabulaire technique, que j’identifie avec un *. je vous en donne les définitions ici.

Dégarnir : couper le tissu des marges de couture à 2-3 mm de la couture.

Cranter : faire des petites fentes sur le bord du tissu, pour donner plus de souplesse à une couture courbe.

Surpiqûre : couture de finition effectuée sur l’​endroit du tissu.

Sortir les coutures : Lorsque vous retournez une pièce sur l’endroit, les angles/coins ne se retournent pas proprement/entièrement. Il faut alors prendre un objet pointu (type aiguille à tricoter) et pousser le tissu jusqu’au bout.

Ouvrir les coutures : Plaquer la couture gauche sur le côté gauche, et la couture droite sur le côté droit. Permet d’assembler deux morceaux de tissu ensemble sans trop donner d’épaisseur.

Les éléments

Le duvet est composé de 4 parties :

  • le « dos »,
  • le « devant »,
  • 2 nageoires,
  • 1 bande d’écailles.

Il est aussi composé de 3 couches :

  • une couche extérieure en tissu Colimacon,
  • 1 couche toute douce en polaire minky à l’intérieur,
  • et de la ouate fine entre les 2 pour tenir chaud.

Les pièces à découper

Sur le patron, il faut toujours couper les pièces sur les lignes extérieures = lignes de coupes. Les lignes intérieurs sont les lignes de couture, et l’espace entre les 2 représente la valeur de couture.

  • 3 « dos » : 1 en tissu Colimacon, 1 en polaire minky, 1 en ouate
  • 3 « devant » : 1 en tissu Colimacon, 1 en polaire minky, 1 en ouate
  • 6 nageoires : 4 en tissu Colimacon, 2 en ouate
  • 2 bandes d’écailles en tissu Colimacon

C'est parti ! La coupe au pli

Lorsque vous avez à couper une grosse pièce symétrique en son milieu ( c’est à dire que la gauche et la droite se regardent en miroir), il suffit de plier le tissu en 2 et d’y épingler un demi patron tout contre le pli.
On coupe alors tout autour du patron (sauf au niveau du pli évidemment), puis on déplie pour obtenir la pièce complète.
C’est cette technique que je vous propose ici pour la majorité des découpes.

On coupe toutes les pièces

L'extérieur en tissu Colimaçon

  • Plier le tissu ourlet sur ourlet si vous partez d’une écharpe (ou lisière contre lisière si vous partez de tissu au mètre) puis épingler les patrons devant, dos et écaille contre le pli du tissu. Sur les patrons, j’indique quel bord doit venir tout contre le pli du tissu par un symbole « couper au pli »
  • Couper 1 « devant », 1 « dos » et 2 bandes d’écailles puis déplier le tissu.
  • Cranter les points B-D-F-I-J sur le devant, A-C-E sur le « dos » et K sur les 2 bandes d’écailles.

Vous êtes débutant.e en couture et ne savez pas ce que veut dire cranter et dégarnir ? Je vous ai déniché un super tuto Youtube, très dynamique, qui vous explique comment et pourquoi cranter et dégarnir une pièce.

 

  • Couper 4 nageoires dans les chutes du tissu Colimaçon,
  • Cranter les points G et H
    Un avantage : Le tissu Colimaçon n’a pas d’envers ni d’endroit ; il est complètement réversible. Vous pouvez donc couper 4 pièces identiques, puis les travailler en miroir.

Voici comment poser les différentes pièces du patron sur votre morceau de tissu Colimaçon.

La polaire minky et la ouate fine

Pour chacune des 2 matières, plier lisière contre lisière. Cranter de chaque côté au niveau du pli pour marquer le milieu. Ouvrir à nouveau et rabattre chaque lisière sur les crans. ( Vous allez tout de suite comprendre sur les photos où je vous montre avec une feuille blanche, c’est plus simple)

  • Epingler – tous les 5 cm – le patron « dos » sur le pli gauche et le patron « devant » sur le pli droit.
  • Couper au pli :
    – 1 « dos » et 1 « devant » dans la ouate
    – 1 « dos » et 1 « devant » dans la polaire
    puis 2 nageoires dans les chutes de ouate
  • Dans le minky, cranter les points B-D-F-I-J sur le devant, A-C-E sur le dos
    Attention : la ouate s’écrase pendant le travail. On a donc tendance à couper des pièces trop grandes. Ce n’est pas grave. On laisse en l’état pour l’instant.

Doublure du tissu Colimaçon en ouate

Je vous explique sur ma chaine Youtube comment travailler de la ouate

 

  • Plaquer les éléments en tissu Colimaçon suivants sur leurs homonymes en ouate : le « dos », le « devant », 1 nageoire gauche et 1 nageoire droite
    Le tissu Colimaçon reste au dessus pendant toute l’opération.
  • Epingler tous les 5 cm sur le pourtour et à l’intérieur un peu partout pour que la ouate reste en place
    Il faut que le tissu Colimaçon soit bien à plat pour qu’il n’y ai pas de plis.
  • Surpiquer* au point zig zag – point large – chaque contour (bien partir du bord),
    Astuce : si la ouate accroche sur la machine, glissez du papier brouillon entre la ouate et le pied presseur. Cousez puis déchirez le papier une fois la couture OK.
  • Couper le surplus de ouate.

 

Vous ne savez pas surfiler/surpiquer au point zig zag ? Je vous ai déniché ce tuto youtube (1ere partie)

Les nageoires

 

  • Positionner endroit contre endroit une nageoire ouatée et une nageoire non ouatée non surfilée pour former une nageoire complète.
    Epingler tous les 10 cm : partir du cran G, faire le tour de la nageoire jusqu’au cran H.

  • Piquer la nageoire à 1 cm du bord : partir du cran G, faire le tour de la nageoire et terminer au cran H, Point d’arrêt aux extrémités
    Attention à ne pas coudre entre les crans G et H (chemin le plus court) car c’est par ici qu’on retournera ensuite la pièce

 

  • Dégarnir* l’arrondi de la nageoire à 3 mm de la piqûre
  • Retourner la nageoire, faire sortir les coutures* et repasser.
  • Faire de même avec la seconde nageoire en miroir.

 

Assemblage des nageoires sur le « devant » :

  • Epingler chaque nageoire en miroir : crans G et H de chaque nageoire sur les crans D et F de chaque côté du devant.
    Attention à bien orienter les nageoires comme sur la photo
  • Coudre du cran D au cran F à 5 mm du bord, point d’arrêt aux extrémités.

La bande d'écailles

  • Positionner les 2 bandes d’écailles l’une sur l’autre.
  • Epingler tous les 10 cm : partir du cran K, faire le tour de l’écaille en passant par les arrondis jusqu’au cran K de l’autre côté
  • Piquer l’écaille à 1 cm du bord : partir du cran K, faire le tour de l’écaille en passant par les arrondis et terminer au cran K de l’autre côté. Point d’arrêt aux extrémités
    Attention à ne pas coudre entre les 2 crans (chemin le plus court) car c’est par ici qu’on retournera ensuite la pièce.
  • Dégarnir* à 2-3 mm de la piqûre.
  • Retourner la pièce, sortir les coutures * avec une aiguille à tricoter ou autre et repasser
    Surpiquer* (toujours entre les 2 crans K en passant par les arrondis) à 5 mm du bord.

Le conseil de Cindy : « Personnellement j’ai aussi cranté légèrement les 2 angles en V pour qu’ils soient bien nets une fois la pièce retournée »

Assemblage de l’écaille sur le « devant »

  • Epingler tous les 10 cm l’écaille sur le « devant », bord contre bord. Veillez à ce que la bande soit bien centrée.
    Attention à bien orienter l’écaille comme sur la photo
  • Piquer (piqûre à 5 mm) pour maintenir l’écaille bord contre bord.

Pose de la fermeture à glissière

Comment poser une FAG

Vous ne savez pas comment coudre une FAG et n’avez jamais utilisé votre pied presseur dédié (d’ailleurs, à quoi ressemble t-il?) ? Encore un super tuto Youtube très clair

Retrouvez moi également sur ma chaine Youtube. Je vous y apprends comment poser une FAG sur une pièce doublée

Principe de base à bien garder en tête pendant toute l’opération : Une fermeture à glissière s’épingle fermée et se coud ouverte en grand.
Vous pouvez la poser à gauche comme à droite ; C’est comme vous voulez.

C'est parti !

  • Epingler l’endroit de la fermeture à glissière sur l’endroit du « devant », bord à bord (la dent en métal à 1 cm du bord) en partant du cran B.
    A noter : Il s’agit de la dent en métal argenté située au bout de la fermeture.
  • Epingler l’endroit de la polaire minky « du devant » sur l’envers de la fermeture à glissière, bord à bord, en partant du cran B également.
    La fermeture à glissière est ainsi prise en sandwich entre le tissu Colimaçon et le minky.
    Attention : poser les épingles le plus loin possible des dents de la fermeture, pour pouvoir l’ouvrir en grand facilement avant couture.
  • Pour les plus averties : Surperposer bord à bord et épingler une seule fois les 3 épaisseurs.
  • L’envers, l’endroit … Quoi va contre quoi … C’est parfois difficile de s’y retrouver. Si vous avez un doute, vérifiez que tout est en place avant de coudre.
  • Une fois l’épinglage OK et après avoir ouvert la fermeture à glissière, vous pouvez bouger les épingles (une à la fois) et les poser perpendiculaire à l’ouvrage. Vous les enlèverez plus facilement à la couture.
  • La nageoire est plaquée contre le poisson, en sandwich entre le devant et la FAG. Une fois cousue, elle sera prise dans la fermeture.
  • Piquer avec le pied presseur spécial fermetures à glissière. Le pied va venir naturellement se caler contre les dents de la fermeture. Faire un point d’arrêt au début et un point d’arrêt à la fin de la fermeture.
  • Réaliser la même opération avec le « dos » du duvet et l’autre côté de la fermeture à glissière, à partir du cran A
  • Mon conseil : vérifiez que la fermeture est posée correctement avant de continuer, sur l’endroit et sur l’envers

Assemblage final

L'assemblage se fait en 3 temps

  • Assemblage du tissu Colimaçon avec la doublure minky au niveau de la tête.
  • Fermeture de l’extérieur en Colimaçon
  • Fermeture de la doublure minky  – Le tissu Colimaçon et la doublure Minky ne sont reliés entre eux que par la tête et la fermeture à glissière.

Assemblage du tissu Colimaçon avec la doublure minky au niveau de la tête

Sur le « dos » du poisson

  • Epingler, tous les 10 cm, endroit contre endroit le tissu Colimacon et le Minky, du cran A de gauche au cran A de droite.
  • Piquer à 1 cm du bord, de A à A (passage le plus court).
  • Cranter* l’arrondi de la têtes les 5 cm, pour avoir un bel arrondi quand on retournera ensuite le tissu.

Sur le « devant » du poisson

  • Epingler, tous les 10 cm, endroit contre endroit le tissu Colimacon et le Minky, du cran B de gauche au cran B de droite.
  • Piquer à 1 cm du bord, de B à B (passage le plus court).
    Attention, la première piqûre de maintient de l’écaille est prise dans les valeurs de couture. Ainsi elle sera cachée quand on retournera ensuite le tissu.

Fermeture de l'extérieur en Colimaçon

  • Epingler le « dos » et le « devant », endroit contre endroit. La nageoire est prise en sandwich entre les 2 couches, bien à plat.
  • Piquer à 1 cm du bord, point de départ côté fermeture à glissière, arrivée au cran A.

Attention, la piqûre de maintient des nageoires / étape 7 est prise dans les valeurs de couture. Ainsi elle seront cachées quand on retournera ensuite le tissu.


Attention à travailler proprement au niveau de la fermeture à glissière : Commencer la piqûre à 2 cm du bord + 2 cm avant la fin de la fermeture à glissière, piquer en diagonale pour revenir à 1 cm du bord et continuer la couture ainsi.

  • Dégarnir* la queue du poisson en coupant à 3 mm de la couture, et rester sur l’envers.

Fermeture de la doublure en Minky

  • Epingler le « dos » et le « devant », endroit contre endroit.
  • Piquer à 1 cm du bord – point de départ côté fermeture à glissière jusqu’au cran I, puis reprendre du cran J (20 cm plus loin) jusqu’au cran A. Point d’arrêt au début et à la fin.

Attention à ne pas piquer entre les crans I et J, car c’est par ici qu’on retournera ensuite la doublure.


Attention à travailler proprement au niveau de la fermeture à glissière. On procédera comme pour l’étape précédente.

  • Retourner tout le sac (la doublure + l’extérieur en Colimaçon) sur l’endroit en passant par l’ouverture laissée entre les crans I et J.
  • Fermer l’ouverture I/J : Replier les bords vers l’intérieur et piquer à 1 mm du bord (ça s’appelle une piqûre nervure)

Jolies finitions

  • Tissu Colimaçon : sortir grossièrement les coutures* de l’arrondi de la queue et repasser le poisson.
  • Rentrer la doublure minky dans le sac, finir de repasser.
  • A NOTER : Si vous avez un petit gigoteur, la doublure aura tendance à se sauver de la queue du duvet. Dans ce cas vous pouvez fait un point à la main pour bloquer le tout ensemble.

TADAM ! Votre enfant peut se lover dans son poisson !

Cape, masque et antennes : la panoplie du petit papillon

Télécharger le tuto

Télécharger le patron

Moi, petite, je rêvais d’être un papillon !
J’ai donc imaginé une cape pratique et ludique pour tous les papillons en herbe (que je rêve de porter en secret bien sûr !)

 

La cape convient aux enfants de 3 à 5 ans. Elle est unisexe
Elle se noue autour des épaules, comme des bretelles de sac à dos, et aux poignets, comme des bracelets. Ainsi, aucun risque d’étranglement.
Les liens sont ajustables. La cape s’adapte donc à toutes les corpulence et peut être portée en toutes saisons, y compris au dessus d’un anorak (je pense au carnaval de l’école).
Elle peut vite devenir l’incontournable fétiche de votre enfant.

Elle est lavable en machine

Dans les chutes de tissu, on peaufine la panoplie avec le masque et les antennes.
Je vous propose une grande taille pour le masque. Le patron est facile à retravailler pour l’adapter à la taille du visage de votre enfant.

C’est un ouvrage qui demande un peu de temps mais il est simple à coudre. Si vous êtes interropu.e par votre enfant par exemple, vous pouvez vous y replonger plus tard avec facilité.

Ce tutoriel a été conçu pour être réalisé avec les tissus Colimacon et cie. Il s’appuie sur les diverses caractéristiques du tissu pour vous faire gagner du temps.

Ce tutoriel va générer des chutes. Gardez-les précieusement ! Vous trouverez toute l’inspiration dont vous aurez besoin pour constituer des petites pièces sur le site Colimaçon, sur leurs réseaux sociaux ou plus simplement sur ce blog (tuto pêche à la ligne par exemple).

Principales difficultés

Pose de thermocollant
Création et pose d’un biais

Cindy a testé pour vous !

« Mon fils de 3 ans jetait un œil intrigué pendant que je cousais sa cape et maintenant il ne la quitte plus. Je n’avais jamais posé de thermocollant ni réalisé de biais avant. Avec les explications et les liens fournis vers les tutos youtube j’ai travaillé facilement. C’est un super projet pour les débutants en couture : confection easy pour un effet maximum. »

Fournitures

Pour réaliser les ailes de papillon, vous aurez besoin de :

  • Une machine à coudre

  • Une bonne paire de ciseaux

  • Une aiguille

  • Un fer à repasser – température max et sans vapeur

  • Une craie ou un stylo Frixion

  • Des épingles.

  • Une imprimante et du papier

Pour la cape

  • Une section de 2,50 m de votre écharpe de portage Colimacon et Cie ou un coupon déjà lavé de 2,50 m x 75 cm de tissus au mètre Colimacon et cie.

  • Du fil machine assorti

  • 50 cm de toile de coton à motifs – 140 cm large.

    Vous en avez certainement déjà dans vos placards. Les tissus Colimaçon, parce qu’ils sont unis et de bonne manufacture, se marient avec la plupart des matières, des couleurs et des motifs. Si vous optez pour des imprimés géométriques (pois etc…) 35 cm suffiront.

  • Pour les bretelles :1 m d’élastique à boutonnière. J’ai personnellement utilisé un élastique de 40 mm de large que j’ai acheté ici  . Je pense que c’est la bonne largeur pour enfiler au dessus des anoraks en hivers. Pour un déguisement d’été, un élastique à boutonnière 20 mm sera plus confortable.

  • 50 cm d’élastique à boutonnière 20 mm large pour les attaches poignets, idéalement à récupérer des vieux pantalons de vos enfants.

  • 4 boutons de 1,5 cm de diamètre

  • 50 cm de thermocollant double face (Vliesofix)

Pour le masque

  • Les chutes du tissu Colimacon et cie

  • Les chutes de la toile de coton

  • Les chutes du thermocollant double face

  • 20 cm de thermocollant rigide tissé

  • 50 cm d’élastique (plus il sera large, mieux il tiendra)

Pour les antennes

  • Les chutes du tissu Colimaçon et cie

  • Un serre-tête de 38,50 cm de long. Vous pouvez utiliser un serre-tête plus long. Dans ce cas il faut modifier le patron.

  • 2 fils chenille assortis

Avant de commencer

Laver votre écharpe de portage avant toute découpe. L’écharpe a tendance à se détendre au fur et à mesure des portages. Elle retrouve sa forme initiale une fois lavée. Découdre les ourlets si nécessaire.Plus généralement, laver les tissus puis les repasser (avec vapeur) avant de les travailler.

Imprimer le patron en 100 %. Une fois imprimé, le carré test doit mesurer 5 cm. On peut observer une différence de 1 ou 2 millimètres en fonction des imprimantes. Vous pouvez laisser en l’état sans conséquence pour votre ouvrage. Assembler les feuilles selon le schéma d’assemblage. Couper sur le trait continu bleu.

Je vous conseille de lire une première fois ce tuto en entier avant de commencer à travailler. Vous gagnerez du temps pour la suite.Si vous hésitez sur une étape, vous pouvez contacter Colimaçon et Cie avant de couper. Alexa vous guidera.

Glossaire

J’utilise parfois un vocabulaire technique, que j’identifie avec un *. je vous en donne les définitions ici.

Dégarnir : couper le tissu des marges de couture à 2-3 mm de la couture.

Cranter : faire des petites fentes sur le bord du tissu, pour donner plus de souplesse à une couture courbe.

Surpiqûre : couture de finition effectuée sur l’​endroit du tissu.

Sortir les coutures : Lorsque vous retournez une pièce sur l’endroit, les angles/coins ne se retournent pas proprement/entièrement. Il faut alors prendre un objet pointu (type aiguille à tricoter) et pousser le tissu jusqu’au bout.

Ouvrir les coutures : Plaquer la couture gauche sur le côté gauche, et la couture droite sur le côté droit. Permet d’assembler deux morceaux de tissu ensemble sans trop donner d’épaisseur.

Matelas : Superposition de plusieurs couches de tissus.

C'est parti ! On commence par la cape

Les éléments

Nous allons travailler une aile, puis l’autre en miroir. Nous les assemblerons à la fin.

 

Chaque aile a 2 faces :

  • une « face extérieure », celle que tout le monde va voir. Celle avec les patchs à motifs.
  • Une « face intérieure », contre le dos de l’enfant, qui reste unie

Les pièces à découper

Sur le patron, il faut toujours couper les pièces sur les lignes extérieures = lignes de coupes. Les lignes intérieurs sont les lignes de couture, et l’espace entre les 2 représente la valeur de couture.

  • 4 ailes (2 pour la face intérieure, 2 pour la face extérieure) dans le tissu Colimacon et cie

  • 14 patchs dans le coton à motif

  • 1 bande de biais ou de finition dans le coton à motif

  • 2 pièces de 50 cm dans l’élastique à boutonnière 40 mm

  • 2 pièces de 25 cm dans l’élastique à boutonnière 20 mm

Découpe et marquage des repères

Découpe des 4 ailes dans le tissu Colimaçon

  • Couper une bande de 2,50 m dans le sens de la longueur de votre écharpe. Plier en 4 parties égales assez grandes pour accueillir le patron des ailes (ne prévoyez pas trop grand, sinon vous n’aurez pas assez de chutes pour le masque et les antennes). Epinglez pour que l’ouvrage reste en place.

A noter : Le tissu Colimacon n’a pas d’envers et pas d’endroit, Vous pouvez donc, comme ici, superpositionner les couches de tissus et couper toutes les pièces d’un seul coup pour ensuite les travailler en miroir.

  • Découpe des 4 ailes – Epinglez votre patron « Ailes et doublure» sur le matelas* obtenu, la flèche du Droit fil parallèle aux ourlets et coupez les 4 ailes d’un coup.

ATTENTION : En fonction de votre paire de ciseaux nous n’arriverez peut être pas à couper 4 épaisseurs d’un coup. Dans ce cas faites 2 + 2.

  • Cranter* les repères A, B et C sur chaque aile.
    Vous êtes débutant.e en couture et ne savez pas ce que veut dire cranter et dégarnir ? Je vous ai déniché un super tuto Youtube, très dynamique, qui vous explique comment et pourquoi cranter et dégarnir une pièce.

 

  • Sur 2 ailes, reportez les emplacements des patchs au stylo Frixion ou à la craie.
    Pour ce faire, découper les patchs dans le patron et tracer les contours à la craie ou au stylo frixion.
    ATTENTION : les 2 ailes vont être en miroir : il y a 1 aile gauche et 1 aile droite.
  • Sur les 2 autres ailes, pointer les emplacements J et K
    ATTENTION : les 2 ailes vont être en miroir. Ces 2 ailes sont maintenant les « ailes intérieures ».
    Conseil : J et K représentent les emplacements des boutons. Vous pouvez les déplacer en fonction de la corpulence de votre enfant sans conséquence pour votre ouvrage.
  • Retirer le patron et poser les ailes loin d’une source de chaleur si vous avez utilisé un stylo Frixion (la chaleur ferait disparaître votre travail de report de côtes)

Découpe des patchs dans le coton à motifs

 

  • Couper chaque patch 2 fois (1 exemplaire par aile). Ici tout est permis ! J’ai décidé de ne pas suivre le droit-fil pour faire correspondre mes motifs aux formes des patchs.

ATTENTION : si votre tissu a un sens (endroit/envers, haut/bas), veiller à avoir un patch gauche et un patch droit à chaque fois.

Le conseil de Cindy pour débutant.e.s

 « Je suis débutante en couture et j’ai eu du mal à coudre la bande finition sur l’ouvrage ; je l’ai trouvée trop fine pour y coudre un biais. Du coup, le travail était trop minutieux pour mon niveau, même si au final j’ai réussi. Donc si vous êtes débutant.e comme moi, ajoutez 1 bon cm au côté X/Y (dans la hauteur). Le résultat sera peut être moins fin/joli mais vous gagnerez de précieuses minutes ! »

Découpe de la bande de biais dans le coton à motifs

Lorsque vous avez à couper une pièce symétrique en son milieu ( c’est à dire que la gauche et la droite se regardent en miroir), il suffit de plier le tissu en 2 et d’y épingler un demi patron tout contre le pli.
On coupe alors tout autour du patron (sauf au niveau du pli évidemment), puis on déplie pour obtenir la pièce complète.
C’est cette technique que je vous propose ici 

  • Plier le tissu en 2. Epingler le patron « bande de finition » en plaçant le côté Z à raz du pli.
  • Couper.

Pose des patchs

 

Je vous ai déniché ce tuto youtube qui vous explique comment thermocoller au Vliesofix – J’utilise la même méthode, mais à l’envers. A vous de voir ce qui vous convient le mieux

  • Epingler les 14 patchs sur le thermocollant double face : l’envers du tissu sur la face thermocollante (la plus rugueuse).
    A noter : Le thermocollant double face est un non tissé : pas de droit fil à suivre, vous pouvez placer vos éléments dans n’importe quel sens.
  • Couper autour des patchs et thermocoller (température du fer au max / SANS vapeur)

 

Un Conseil : Enlevez les épingles au fur et à mesure juste avant de passer le fer, sinon la colle du thermocollant risque de se déposer dessus.

Après le passage du fer, le tissu peu bouger, dans ce cas couper le thermocollant qui dépasse.

  • Enlever le papier protecteur du thermocollant
  • Epingler 7 patchs sur une « aile extérieure » et 7 patchs sur la seconde « aile extérieure », en miroir, sur les emplacements que vous avez défini par les croix.
  • Thermocoller.
  • Enlever les épingles, puis surpiquer les patchs à 1 mm du bord. Point d’arrêt aux extrémités, ou revenir dans les premiers points une fois le tour fait


Couture des ailes

  • Positionner endroit contre endroit une « aile extérieure » (qui contient les patchs) et une « aile intérieure » (restée unie), pour former l’aile finale.
    Epingler : partir du cran A, faire le tour de l’aile jusqu’au point C, tous les 10 cm.

 

  • Piquer à 1 cm du bord : partir du cran A, faire le tour de l’aile et terminer au cran C
    ATTENTION à ne pas coudre entre les crans A et C (chemin le plus court) car c’est par ici qu’on retournera ensuite la pièce.
  • Dégarnir* à 2-3 mm de la piqûre.
  • Retourner la pièce , sortir la couture (avec une aiguille à tricoter par exemple) et repasser
    Faire de même avec la seconde aile, en miroir

Assemblage des 2 ailes, pose du biais, des attaches et des boutons.

Les élastiques à boutonnières

  • Couper les élastiques à boutonnières : 2 pièces de 50 cm dans l’élastique à boutonnière 40 mm et 2 pièces de 25 cm dans l’élastique à boutonnière 20 mm.
    Surfiler les extrémités pour éviter qu’ils s’effilochent. (On peut aussi les brûler avec un briquet)
  • Sur les 2 ailes, face intérieure (la face contre le dos de votre enfant) : Epingler l’extrémité des 2 élastiques à boutonnières 40 mm sur les 2 crans A (un élastique par cran) et l’extrémité des 2 élastiques à boutonnière 20 mm sur les 2 crans B (un élastique par cran aussi) (attention : on ne rentre pas l’élastique entre les 2 couches de tissus)

Préparation et pose du biais

  • Prendre la bande de finition. Plier un grand côté à 1 cm du bord. Marquer le pli au fer.
    Faire de même avec les 2 petits côtés (côtés Y).

 

 

  • Epingler bord à bord, le grand côté non plié de la bande de finition sur les ailes – endroit contre endroit – du cran C d’un côté au cran C de l’autre.

 

 

  • Piquer à 1 cm – Point d’arrêt au début et à la fin. Retourner la bande de finition et repasser la couture.

 

 

  • Retourner l’ouvrage et rabattre la bande de finition « côté face » de telle sorte qu’elle cache la couture précédente.

 

 

  • Piquer toute la longueur de la bande à 1 cm. Points d’arrêt au début et à la fin.

Pose des boutons

  • Coudre les boutons sur les points J et K en ne prenant qu’une couche de tissu.

CONSEIL : ces emplacements sont une proposition. Je vous conseille de les déplacer en fonction de la largeur du dos et des bras de votre enfant sans conséquence pour votre ouvrage. D’ailleurs, avant de coudre les boutons, faites plusieurs tests placement avec une épingle à nourrisse

Pourquoi coudre les boutons au tout dernier moment ? ça prend du temps !
OUI ! mais il est nécessaire d’attendre la fin de l’ouvrage car il faut que la cape soit montée pour que vous puissiez ajuster l’emplacement exact des boutons si besoin.

Cette étape est cruciale pour le confort de votre enfant.

TADAM ! Vos ailes sont prêtes à voler

On continue avec le masque !

Les éléments

Comme pour la cape, Le masque est composé :

  • d’une « face extérieure », celle que tout le monde va voir avec les patchs à motifs
  • d’une « face intérieure », contre le visage de l’enfant.
    Les patchs sont thermocollés puis cousus sur le tissu Colimacon.

Les pièces à découper

  • 4 demi masques dans les chutes du tissu Colimaçon (2 pour la « face extérieure » et 2 pour la « face intérieure »)
  • 2 demi masques dans le thermocollant rigide
  • 4 patchs dans les chutes de la toile de coton à motifs.

Découpe, marquage des repères et entoilage

Cette étape est similaire à celle de la cape

  • Dans les chutes du tissu Colimaçon, vous pouvez couper dans le droit fil 4 demi masques
  • Dans les chutes de toile de coton à motifs, vous pouvez couper 2 fois chaque patch. Ici tout est permis ! J’ai décidé de ne pas suivre le droit-fil pour faire correspondre mes motifs aux formes des patchs.

 

ATTENTION :si votre tissu a un sens (endroit/envers, haut/bas), veiller à avoir un patch gauche et un patch droit à chaque fois.

  • Cranter les points F et G sur 1 demi Masque.
  • Reportez les emplacements des patchs sur 2 demi masques, avec une craie ou un style friction. Ces 2 demi masques constituent maintenant la face extérieure.
    Attention : comme pour la cape, nous travaillons les 2 pièces en miroir.
  • Thermocoller les 4 patchs avec les chutes de thermocollant double face et les positionner sur les cotes marquées à l’étape précédente, à l’instar de la cape.
  • Retourner sur l’envers une fois les patchs collés.
  • Couper 2 demi masques dans le thermocollant tissé rigide, sans les valeurs de couture, et thermocoller en laissant 1 cm de pourtour.

Poser un thermocollant tissé est simple à condition de respecter certaines règles, que vous trouverez dans ce tuto youtube très complet.

Couture et assemblage

  • Une fois le thermocollant rigide posé, retourner les pièces sur l’endroit et surpiquer les patchs à 1 mm de leur bord
  • Positionner endroit contre endroit les 2 demi « masques extérieurs » (qui contiennent les patchs) et coudre à 1 cm le coté X
  • . Faire de même avec les 2 demi masques intérieurs.
  • Ouvrir les coutures*.

Vous avez maintenant un « masque extérieur » avec les patchs et un « masque intérieur » uni.

Pose de l’élastique

  • Prendre le « masque extérieur » / côté « patchs ».
  • Cranter le point E à gauche et à droite
  • Epingler l’élastique : le début de l’élastique sur le cran E de droite et la fin de l’élastique sur le cran E de gauche.
  • Positionner endroit contre endroit le « masque extérieur » (qui contient les patchs) et le « masque intérieur » (resté uni). Veiller à ce que les coutures X se chevauchent – L’élastique est pris en sandwich entre les 2 masques.
  • Epingler le tour du masque, tous les 5 cm . Partir du cran F, faire tout le tour du masque et terminer au cran G.
  • Piquer les masques : commencer au cran F, faire le tour du masque et terminer au cran G, avec un point d’arrêt au début et à la fin.
    Attention à ne pas piquer entre les points F et G (chemin le plus court) parce que c’est pas là qu’on retournera ensuite la pièce.
  • Dégarnir* en coupant à 2-3 mm au bord de la couture (photo m8), sauf entre les crans F et G qu’on laisse en l’état.
  • Retourner sur l’endroit par l’ouverture laissée entre les 2 crans
  • Faire sortir les coutures* avec une aiguille à tricoter et repasser coutures sorties.
  • Fermer l’ouverture au point invisible

Voici un tuto youtube très bien fait qui vous explique comment réaliser une couture invisible.

Création des trous pour les yeux

  • Prendre le patron P8, couper l’intérieur des yeux et le positionner sur le masque, de sorte qu’il chevauche l’un puis l’autre des patchs.
  • Reporter la forme au stylo friction ou à la craie
  • Surpiquer la forme avec un point zig zag très serré et petit
  • Couper l’intérieur des yeux à l’aide de ciseaux en faisant attention à ne pas couper le point

TADAM ! Vous pouvez porter votre masque !

Et on fabrique des antennes pour terminer ...

  • Epingler le patron « serre tête » sur une chute du tissu Colimaçon. Couper et cranter les points H et I.
  • Plier dans le sens de la longueur, en vous servant des crans.
  • Piquer à 1 cm tout le tour sauf un petit côté
    ATTENTION à ne pas piquer ce petit côté, parce que c’est par là que vous retournerez ensuite votre pièce.
  • Dégarnir* les angles
  • Insérer le serre-tête dans le coulissage
  • Fermer au point invisible très serré en rentrant 1 cm de valeur de couture

Voici un tuto youtube très bien fait qui vous explique comment réaliser une couture invisible.

  • Enrouler les fils chenille sur le serre-tête en lui donnant la forme que vous voulez

TADAM ! Vos antennes sont prêtes !

La pêche à la ligne

Télécharger le tuto

Télécharger le patron

L’incontournable pour les débutant.e.s !

La pêche à la ligne est rapide à fabriquer et ne demande aucune difficulté.
Si vous n’avez pas de machine, elle peut être réalisée à la main en un temps raisonnable.

Les poissons ne sont pas lavables, à cause des aimants à l’intérieur.
Les textiles sont quant à eux lavables sans dommage pour votre ouvrages. Nous vous conseillons donc de découdre un peu et de sortir les aimants si vraiment vous avez besoin de les passer en machine.

J’ai réussi à découper 18 poissons dans 50 cm de tissu. En fonction de comment vous disposez les poissons lors de la coupe et de quel modèle vous choississez ( l’un, l’autre ou les 2), vous obtiendrez entre 16 et 20 poissons.

Ce tutoriel a été conçu pour être réalisé avec les tissus Colimacon et cie. Il s’appuie sur les diverses caractéristiques du tissu pour vous faire gagner du temps.

Ce tutoriel va générer des chutes. Gardez-les précieusement ! Vous trouverez toute l’inspiration dont vous aurez besoin pour constituer des petites pièces sur le site Colimaçon, sur leurs réseaux sociaux.

 

Principales difficultés

Aucune

Cindy a testé pour vous !

« J’avais déjà cousu une pêche à la ligne pour mon fils, avec un modèle de poisson plus alambiqué (belle queue bien dessinée, nageoires etc…). C’était joli au début, mais une fois qu’il a fallu retourner les poissons sur l’endroit, le tissu a bourré à l’intérieur et tout est devenu grossier – Ici les modèles sont simples et faciles à travailler dès le départ, je préfère ! »

Fournitures

  • Une imprimante et 1 feuille cartonnée

  • Une machine à coudre

  • Une aiguille

  • Une bonne paire de ciseaux

  • 1 craie ou un stylo Frixion

    Pour 19 poissons

  • Une section de 50 cm de votre écharpe de portage Colimacon et Cie ou un coupon déjà lavé de 50 cm x 75 cm de tissus au mètre Colimacon et cie.

  • Du fil machine assorti

  • 38 boutons

  • 19 aimants de bonne qualité

  • Ouate de rembourage

  • 4 écrous ou autre petit objet en métal pouvant servir d’hameçon.

  • 4 morceaux de bois

  • 2 m de cordelette.

Avant de commencer

Laver votre écharpe de portage avant toute découpe. L’écharpe a tendance à se détendre au fur et à mesure des portages. Elle retrouve sa forme initiale une fois lavée. Découdre les ourlets si nécessaire.Plus généralement, laver les tissus puis les repasser (avec vapeur) avant de les travailler.

Imprimer le patron en 100 %. Une fois imprimé, le carré test doit mesurer 1 cm. On peut observer une différence de 1 ou 2 millimètres en fonction des imprimantes. Vous pouvez laisser en l’état sans conséquence pour votre ouvrage. Assembler les feuilles selon le schéma d’assemblage. Couper sur le trait continu bleu.

Je vous conseille de lire une première fois ce tuto en entier avant de commencer à travailler. Vous gagnerez du temps pour la suite.Si vous hésitez sur une étape, vous pouvez contacter Colimaçon et Cie avant de couper. Alexa vous guidera.

Glossaire

J’utilise parfois un vocabulaire technique, que j’identifie avec un *. je vous en donne les définitions ici.

Dégarnir : couper le tissu des marges de couture à 2-3 mm de la couture.

Cranter : faire des petites fentes sur le bord du tissu, pour donner plus de souplesse à une couture courbe.

Surpiqûre : couture de finition effectuée sur l’​endroit du tissu.

Sortir les coutures : Lorsque vous retournez une pièce sur l’endroit, les angles/coins ne se retournent pas proprement/entièrement. Il faut alors prendre un objet pointu (type aiguille à tricoter) et pousser le tissu jusqu’au bout.

Ouvrir les coutures : Plaquer la couture gauche sur le côté gauche, et la couture droite sur le côté droit. Permet d’assembler deux morceaux de tissu ensemble sans trop donner d’épaisseur.

C'est parti !

 

  • Coupez une bande de 50 cm de votre écharpe de portage ou 50 cm de votre tissu Colimaçon, puis plier ourlet contre ourlet.
    Epingler le pourtour

  • Tracer les poissons un par un à la craie ou au stylo Frixion.
    Epingler à l’intérieur de chaque poisson
    Couper.

A NOTER : Le tissu des écharpes Colimaçon et Cie n’a pas d’endroit ni d’envers. Vous pouvez les positionner dans le sens qui vous convient pour utiliser le moins de matière possible.


ATTENTION : Sur chaque modèle/patron, il y a une croix pour les yeux et 2 traits sur le ventre du poisson ; ce sont des crans de marquage. Il faut les reporter à la craie ou au stylo Frixion sur le tissu avant de couper.

 

 

 

  • Assembler 2 poissons identiques à 1 cm du bord : commencer au premier cran avec un point d’arrêt, s’arrêter au 2eme avec un point d’arrêt.

1 CONSEIL : Pour les angles et arrondis (ici au niveau de la bouche du poisson, et à la queue) : laisser l’aiguille plantée, lever le pied presseur, tourner votre travail pour que l’aiguille soit toujours à 1 cm du bord, baisser le pied presseur et continuer.

 

 

  • Cranter tout le tour du poisson et dégarnir la bouche. Cette étape permet d’éviter les sur-épaisseur et les tiraillements de la couture.

Vous êtes débutant.e en couture et ne savez pas ce que veut dire cranter et dégarnir ? Je vous ai déniché un super tuto Youtube, très dynamique, qui vous explique comment et pourquoi cranter et dégarnir une pièce.

 

 

 

 

  • Retourner le poisson par l’ouverture laissée entre les 2 crans. A l’aide d’une pointe en bois, pousser la couture par l’intérieur sur l’ensemble du poisson.

 

 

 

  • Rembourrer de ouate le poisson et insérer un aimant vers sa bouche.

 

 

  • Fermer au point invisible l’ouverture.

Voici un tuto youtube très bien fait qui vous explique comment réaliser une couture invisible.

 

 

 

  • Coudre les boutons sur les emplacements pour les yeux

Maintenant que les poissons sont terminés, il ne reste plus qu’à fabriquer 4 cannes à pêche avec les batons de bois, la cordelette et les écrous.

 

TADAM ! Vos petits pêcheurs en herbe vous pouvoir se régaler !

La salopette oversize évolutive 4-5 ans

Télécharger le tuto

Télécharger le patron

Quitte à upcycler votre écharpe de portage, partons sur un vêtement durable !

Je vous propose cette salopette confortable, tout terrain, évolutive et non genrée.

Elle accompagnera votre enfant sur au moins 2 étés, habillera ensuite la petite sœur ou le petit frère, puis partira même chez les cousins !

Petit focus sur les bretelles qui sont pédagogiques et favorisent l’autonomie. Elles descendent bien devant le buste, sur la poitrine de votre enfant et s’attachent avec des scratchs. Elles sont ainsi faciles d’accès et il peut se débrouiller tout seul pour enlever/enfiler sa salopette.

Vous savez que la broderie est ma passion ! En prime, je vous propose donc en option une jolie broderie « ananas » au niveau de la poche. Elle est simple à réaliser.

La salopette est lavable en machine.

Cette salopette est idéale pour celles et ceux qui veulent coudre leur premier vêtement. Elle ne présente pas de difficultés particulière, ne demande pas de minutie et peut être réalisée en plusieurs fois. Si vous êtes interropu.e par votre enfant par exemple, vous pouvez vous y replonger plus tard avec facilité.

Ce tutoriel a été conçu pour être réalisé avec les tissus Colimacon et cie. Il s’appuie sur les diverses caractéristiques du tissu pour vous faire gagner du temps.

Ce tutoriel va générer des chutes. Gardez-les précieusement ! Vous trouverez toute l’inspiration dont vous aurez besoin pour constituer des petites pièces sur le site Colimaçon, sur leurs réseaux sociaux ou plus simplement sur ce blog (tuto pêche à la ligne par exemple).

Principales difficultés

Pose d’une parmenture

Cindy a testé pour vous !

« Pas de difficultés particulières pour ce projet. Le tuto est très bien expliqué, je n’ai quasiment pas eu besoin des photos. A un moment j’ai fait une erreur, mais comme le modèle est simple, j’ai pu rectifier facilement sans conséquence pour la suite »

Fournitures

Pour la salopette

  • Une imprimante et du papier

  • Une machine à coudre

  • Des ciseaux

  • Une craie ou un stylo Frixion.

  • Un fer à repasser – température max et sans vapeur.

  • Un mètre ruban

     

  • Une section de 2,50 m de votre écharpe de portage Colimacon et Cie ou un coupon déjà lavé de 2,50 m x 75 cm de tissus au mètre Colimacon et cie.

  • Du fil machine assorti

  • 10 cm de scratch à coudre 50 mm (donc 10 cm de bande agrippante + 10 cm de bande velour). Vous pouvez aussi recycler du scratch que vous aurez trouvé ailleurs (casquettes etc…)

  • 50 cm d’élastique 5 mm

Pour la broderie

  • Du papier hydrosoluble, DMC en propose un très bien dans toutes les bonnes merceries.

  • Un stylo Frixion

  • Une aiguille à broder.

  • Du fil à broder, ici du DMC couleur vert d’eau 598 et jaune (973)

Avant de commencer

Laver votre écharpe de portage avant toute découpe. L’écharpe a tendance à se détendre au fur et à mesure des portages. Elle retrouve sa forme initiale une fois lavée. Découdre les ourlets si nécessaire.Plus généralement, laver les tissus puis les repasser (avec vapeur) avant de les travailler.

Imprimer le patron en 100 %. Une fois imprimé, le carré test doit mesurer 5 cm. On peut observer une différence de 1 ou 2 millimètres en fonction des imprimantes. Vous pouvez laisser en l’état sans conséquence pour votre ouvrage. Assembler les feuilles selon le schéma d’assemblage. Couper sur le trait continu bleu.

Je vous conseille de lire une première fois ce tuto en entier avant de commencer à travailler. Vous gagnerez du temps pour la suite.Si vous hésitez sur une étape, vous pouvez contacter Colimaçon et Cie avant de couper. Alexa vous guidera.

Comme pour tous les vêtements, je vous conseille également de réaliser une « toile » avant la salopette définitive. Une toile est un brouillon du vêtement, que vous confectionnez avec un vieux drap par exemple. Ici pas besoin des finitions ni de la parmenture, seule la forme générale compte. Vous pouvez écrire vos remarques dessus et y faire directement vos retouches.

 

Glossaire

J’utilise parfois un vocabulaire technique, que j’identifie avec un *. je vous en donne les définitions ici.

Dégarnir : couper le tissu des marges de couture à 2-3 mm de la couture.

Cranter : faire des petites fentes sur le bord du tissu, pour donner plus de souplesse à une couture courbe.

Surpiqûre : couture de finition effectuée sur l’​endroit du tissu.

Sortir les coutures : Lorsque vous retournez une pièce sur l’endroit, les angles/coins ne se retournent pas proprement/entièrement. Il faut alors prendre un objet pointu (type aiguille à tricoter) et pousser le tissu jusqu’au bout.

Ouvrir les coutures : Plaquer la couture gauche sur le côté gauche, et la couture droite sur le côté droit. Permet d’assembler deux morceaux de tissu ensemble sans trop donner d’épaisseur.

Parmenture : pièce de tissu qui vient se placer à l’intérieur de l’ouvrage, en doublure. Elle a pour fonction de cacher les coutures. Directement au contact de la peau, elle est réalisée avec une matière douce et agréable

Les éléments

La salopette oversize est composée de 2 parties :

  • La salopette à proprement parler en tissu Colimaçon
  • Une doublure intérieure ou parmenture*.

Vous pouvez la faire en tissu Colimaçon, le tuto est fait pour. Vous pouvez aussi piocher dans une cotonnade de votre choix à recycler. Dans ce cas je vous explique comment faire au chapitre « parmenture »

Les pièces à découper

Sur le patron, il faut toujours couper les pièces sur les lignes extérieures = lignes de coupes. Les lignes intérieurs sont les lignes de couture, et l’espace entre les 2 représente la valeur de couture.

  • Un  « Devant » – tissu Colimaçon

  • Un « dos » – Tissu Colimacon

  • 1  parmenture* entière ou 2 « Parmenture devant » – Tissu Colimacon ou autre cotonnade

  • 1 parmenture* entière ou 2 « Parmentures dos » – Tissu Colimaçon ou autre cotonnade

  • 1 poche – Tissu Colimaçon & Cie

C'est parti ! La coupe au pli

Lorsque vous avez à couper une grosse pièce symétrique en son milieu ( c’est à dire que la gauche et la droite se regardent en miroir), il suffit de plier le tissu en 2 et d’y épingler un demi patron tout contre le pli. On coupe alors tout autour du patron (sauf au niveau du pli évidemment), puis on déplie pour obtenir la pièce complète. C’est cette technique que je vous propose ici pour la majorité des découpes.

La salopette – Coupe et préparation

  • Plier le tissu ourlet sur ourlet si vous partez d’une écharpe (ou lisière contre lisière si vous partez de tissu au mètre)
  • Epingler les patrons « Devant » et « Dos » contre le pli du tissu. Sur les patrons, j’indique quel bord doit venir tout contre le pli du tissu par un symbole « couper au pli »
  • Couper 1 « devant », 1 « dos » puis déplier le tissu.
  • Dans les chutes, couper la poche dans le droit fil* (sur le patron, j’indique le droit fil par un symbole « droit fil »)

A noter : Le tissu Colimaçon n’a pas d’endroit ni d’envers, pas d’horizontale et pas de verticale. Vous pouvez donc positionner la poche dans le sens qui vous convient.

  • Cranter les points A-B-C sur le « devant », D-E sur le « dos » et Z-Y-X-W sur la poche.
    Vous êtes débutant.e en couture et ne savez pas ce que veut dire cranter et dégarnir ? Je vous ai déniché un super tuto Youtube, très dynamique, qui vous explique comment et pourquoi cranter et dégarnir une pièce. 
  • Sur le  « Devant », reporter l’emplacement de la poche et des boutons pression sur la même face. Cette face est désormais l’ « endroit du Devant »
  • Sur le  « Dos », reporter l’emplacement des boutons pression sur une face. Cette face est désormais l’ « endroit du Dos »

La parmenture – 2 options de coupe

Salopette mi-saison : parmenture en tissu Colimaçon

 Votre coupon de tissu Colimaçon est suffisamment grand pour couper 1 parmenture dos et une parmenture devant COMPLETE.

 

  • Plier votre tissu en 2, épingler les patrons « Parmenture devant » et « parmenture dos » au pli, toujours dans le droit fil.
  • Couper au pli.
  • Cranter les points F et G sur la « Parmenture dos » et les points H et I sur la « parmenture devant »
    Déplier ensuite le tissu.

Salopette d'été : parmenture en cotonnade fine de votre choix

j’ai choisi de vous présenter cette option parce qu’elle demande plus de travail.

Vous souhaitez travailler la parmenture dans une autre cotonnade et votre pièce de tissu est trop petite pour couper des parmentures complètes.

Dans ce cas on découpe 2 moitiés de parmentures et on les assemble en leur milieu pour former une parmenture COMPLETE.

ATTENTION : si votre tissu a un sens (endroit/envers, haut/bas), veiller à avoir une parmenture gauche et une parementure droite

Ainsi, pour réaliser une parmenture devant complète

  • Epingler 2 fois le patron « parmenture devant » et couper en laissant 1 cm supplémentaire de valeur de couture côté A.
  • Cranter les points H et I sur les 2 pièces
  • Surfiler le côté A sur les 2 pièces

A NOTER : Pendant tout le tuto je surfile à la surjeteuse mais vous pouvez le faire au point zig zag de votre machine également.

Vous êtes débutant.e et ne savez pas surfiler/surpiquer au point zig zag ? Je vous ai déniché ce tuto youtube très bien expliqué (1ere partie)

  • Poser les 2 pièces en droit contre endroit et piquer le côté A à 1 cm.
  • Ouvrir la pièce et ouvrir les coutures * au fer.
  • Faire de même avec la parmenture dos – Cranter ici les points F et G – Surfiler et piquer le côté B cette fois.

A NOTER : La face où on voit le surjet est maintenant l’envers de la pièce, et la face « propre » constitue l’endroit.

La broderie Ananas (Facultative)

Je vous propose cette broderie imaginée par mes soins.
Ceci étant, vous pouvez broder un motif de votre choix, poser du thermocollant, peindre un pochoir … ou ne rien mettre du tout.

Le papier hydrosoluble sert à reproduire le motif et à stabiliser le tissu. Il partira à l’eau lorsque vous passerez la salopette à la machine.

ATTENTION : J’utilise ici les photos que j’avais prises sur un premier prototype. Maintenant la poche et l’ananas sont plus bas, mais les techniques sont exactement les mêmes

  • Décalquer le motif par transparence sur du papier hydrosoluble avec un stylo Frixion.
  • Décoller le papier protecteur.
  • Coller le papier/motif à l’emplacement indiqué sur « l’endroit du devant».

Broder en suivant le dessin, Pas besoin de cadre/tambour à broder.

  • Réaliser les feuilles au point de tige…
  • …et le fruit au point arrière.

La poche

  • Ourler le haut de la poche sur 1 cm. Pour cela, plier le tissu à 1 cm et marquer le pli au fer, puis replier à nouveau à 1 cm. Piquer comme sur la photo, point d’arrêt au début et à la fin.
  • Arrondir les angles
    Passer un fil de fronce à 0,5 cm du bord, entre les crans Y et Z puis entre les crans X et W.
    Tirer les fils afin de réaliser un bel arrondi

Voici un tuto simple qui vous explique comment passer un fil de fronce à la machine ( pour notre poche un fil suffit, pas besoin du second en parallèle)

  • Replier les côtés, les arrondis et le bas de la poche à 1 cm au fer à repasser
  • Placer la poche sur « l’endroit du devant », aux repères que vous aviez marqué. Piquer à 1 mm du bord, point d’arrêt au début et à la fin (ça s’appelle une piqûre nervure)

Attention à ne pas coudre le haut de la poche, sinon elle sera complètement fermée.

Assemblage de la salopette en tissu Colimaçon

  • Surfiler les 2 côtés de la « salopette dos » du cran A au cran B – et surfiler les 2 côtés de la « salopette devant » du cran D au cran E.
  • Poser « l’endroit du devant » contre « l’endroit du dos » bord à bord et épingler les côtés et le bas tous les 5 cm.
  • Piquer les 2 côtés à 1 cm du bord du cran A au cran B (ou du cran D au cran E en fonction de comment vous avez placé votre ouvrage), point d’arrêt au début et à la fin (Le « devant » est plus large que le « Dos », c’est normal)
  • Repasser en ouvrant les coutures*
  • Piquer l’entre jambe à 1 cm du bord, du cran C au cran C de l’autre côté, point d’arrêt au début et à la fin.
  • Surfiler l’entre jambe, toujours du cran C au cran C.
  • Repasser la couture au fer en la plaquant cette fois contre « la salopette dos »

Ourlet et pose de l'élastique aux chevilles

  • Créer un ourlet de 1,5 cm de large en bas de chaque jambe. Pour ce faire, plier une première fois le tissu à 1 cm du bord, sur l’envers, marquer le pli au fer et plier une seconde fois à 1,5 cm (pli toujours marqué au fer, toujours sur l’envers).
  • Epingler.
  • Piquer à 1 mm du bord, point d’arrêt au début et à la fin, en laissant une ouverture de 2 cm (plutôt vers l’entre jambe). C’est par cette ouverture que vous allez passer l’élastique.
  • Prenez le tour de cheville de votre enfant avec un mètre ruban et couper 2 pièces dans l’élastique de la longueur suivante : tour de cheville + 3 cm.
  • Passer l’élastique par l’ouverture à l’aide d’une épingle à nourrisse.
  • Une fois l’élastique passé dans l’ourlet, faire un nœud avec le moins d’élastique possible.
    Fermer l’ouverture en piquant à 1 mm du bord et laisser la salopette en attente sur l’envers

Assemblage de la parmenture

  • Surfiler les 2 côtés de la « parmenture dos » du cran F au cran G – et surfiler les 2 côtés de la «parmenture devant» du cran I au cran J.
  • Poser endroit contre endroit « la parmenture devant » et « la parmenture dos ». Piquer les 2 côtés à 1 cm du bord, du cran F au cran G (ou du cran H au cran I en fonction de comment vous avez placé votre ouvrage), point d’arrêt au début et à la fin.
  • Ouvrir les coutures* au fer.
  • Surfiler le bas de parmenture.

Pose de la parmenture dans la salopette

La parmenture est cousue à la salopette uniquement au niveau des bretelles et des emmanchures. Le reste est libre.

ATTENTION : J’utilise ici les photos que j’avais prises sur un premier prototype. Maintenant la forme des bretelles est différente, mais les techniques sont exactement les mêmes

  • Prendre la salopette laissée en attente sur l’envers et glisser la parmenture à l’intérieur, endroit contre endroit. ATTENTION à ce que les crans A et F se superposent parfaitement, tout comme les crans D et H.
  • Epingler tous les 5 cm de la façon suivante. Sur le « dos », partir du cran A et aller cran A de l’autre côté en passant par les bretelles, retourner au cran A du début en passant cette fois par les bretelles du « devant ». La boucle est bouclée
  • Piquer à 1 cm du bord.
    Pas besoin de point d’arrêt ! Faites mourir la couture de fin sur le début une fois la boucle bouclée, sur un bon cm.
    (Sur la photo les coutures ne se voient pas donc j’ai fait un montage avec les moyens du bord)
  • Dégarnir* et cranter * les bretelles et cranter les arrondis des emmanchures tous les 2 cm.
  • Retourner la parmenture sur l’endroit et sortir les coutures* avec un objet pointu (1 paire de ciseaux ou 1 aiguille à tricoter par exemple. Repasser au fer.
  • Surpiquer à 5 mm environ, toujours pas de point d’arrêt.

Pose des scratchs sur les bretelles

(Idem, la photo a été prise sur un premier proto à bretelles courtes, mais le mode opératoire reste le même)

Vous pouvez découper les scratchs à la forme que vous voulez : carré, rectangle, rond, mais aussi cœur, nuage etc… alors faites vous plaisir (tant que la forme reste simple) !

  • Coudre 2 scratchs – côté velour – sur les bretelles (1 par bretelle) du « dos» / côté parmenture aux endroits indiqués.
    PIQURE MACHINE à piquer très soigneusement parce que la couture sera particulièrement visible sur l’endroit de la bretelle.
    PIQURE A LA MAIN : Si vous avez le temps. Dans ce cas piquez dans la première couche de tissu seulement. La couture sera ainsi invisible sur l’endroit de la bretelle.
  • Enfiler la salopette à votre enfant pour voir comment tombent les bretelles sur son corps et noter (au stylo Frixion ou à la craie) l’emplacement des scratchs sur les bretelles du « devant ».
    A NOTER : Les bretelles doivent tomber au niveau de la poitrine de votre enfant, vers la poche, voire plus bas pour les plus jeunes, de telle sorte qu’il y ai accès tout seul sans difficultés.
    A NOTER : les emplacements que je vous indique sur le patron sont une proposition, pour que vous compreniez où ils vont se poser « à peu près ». C’est à vous de choisir vos propres emplacements.
    A NOTER : Si votre enfant a 4 ans, il/elle va grandir. Je vous conseille de laisser un peu de marge si vous voulez que la salopette puisse lui faire deux saisons. Vous avez aussi la possibilité de déplacer les scratchs au fil du temps (c’est rapide à faire).
  • Coudre 2 scratchs (1 par bretelle) sur les emplacements que vous aurez définis précédemment.

TADAM, votre salopette est prête à affronter vents et marées !

Inscrivez-vous à l'alerte Je souhaite être tenu informé par email dès que ce produit est à nouveau disponible :